Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 la courte échelle. éditions transit

éditeur solidaire et associatif, art et politique, membre de l'Autre Livre

Un peu d'air chiche ! poème de Luc Enoka Camoui

Publié le 14 Avril 2020 par la courte échelle. éditions transit

Luc Enoka Camoui, poète, philosophe, professeur des écoles et militant  parle du confinement dans la tribu de Hyabé , Commune de Pweevo, au nord-est de la Grande Terre en Kanaky (Noucelle-Calédonie)

 

 

Un peu d’air, chiche !

(No place like home !)

 

Je me vois bouger sans marcher

 

Temps et espace absorbent mon esprit…

Un cafard lorgne avidement une araignée

Que sa toile dressée lui colle

De vieux moucherons voraces inoffensifs

Pour un festin certain

Un destin précaire…

De près de loin

Des bruits de tondeuse rythment

La routine ambiante d’une tribu

Plus que paisible aux âmes sensibles

Mêlée aux chutes d’eau des cascades en crue…

La pluie s’invitant au décor blafard

Chevrote des mélodies aphones

Atmosphère mélancolique

Nuance de couleurs d’océan

D’odeurs de chaumière

De parfum de saison

Le compte à rebours a commencé…

Le soir aux aguets

La chouette pleure aux astres

Quand le ciel se déchire

D’innombrables constellations

La grande ourse fait les yeux doux

A la croix du sud son amante

Pour une lune de miel à découvert

Aux secrets d’alcôve

Et toujours Jupiter veille…

Combien même la vie au ralenti

Au diapason des neurones déglinguées

Synapses engourdies surfent sur la toile

Sans réactivité aux scènes de vie

Qui font jaser plus d’un sans lendemain

Autour de l’énigmatique sujet barbant

Privant le commun des mortels

D’évoluer sans être borné…

Du nord au sud

De l’est à l’ouest

Comme des oriflammes d’enseigne

Oiseaux et pêcheurs en faction guettent

Vents et marées à l’envi

Le retour des maquereaux et balabios…

Les nuages aux contours animés font du sur-place

De furtifs rayons de soleil sur l’onde

Se lézardent comme de pirogues à balancier

Au creux des brisants du littoral

Projetant un peu de sel et d’iode

Sur de vulgaires corps flasques

Au gré des flots montants

Bouffis de toxines et de carbone

Echouant sur la grève…

Sur une natte vannée

En mode transe

Assis le vieillard papi navré

Sirotant un vieux jus de pamplemousse

Au fond de sa Case en torchis

Confiné jusqu’à la sagesse

De sa verve indéfectible

Me susurrant avec consistance :

-Un peu d’air, Chiche !

(No place like home !)

 

Luc Enoka CAMOUI, Hyabé le 10/04/20 pour ambiance tribu confinement covid-19

 

 

 

Commenter cet article