Présentation

  • : la courte échelle. éditions transit
  • la courte échelle. éditions transit
  • : éditions entre art et politique, art et société
  • Contact

Nos rendez-vous

la courte échelle / editions transit au Salon de l'Autre livre  du 14 au 16 novembre 2014,

 


aperçu vernis selectif

 

Le salon de l’Autre Livre, devenu depuis quelques années « le salon international de l’édition indépendante », est aussi l’un des rendez-vous incontournables d’échanges entre les éditeurs indépendants : sur leur situation, celle du livre, de la lecture et de la marchandisation des biens culturels.
 

Notre catalogue

Papiers... Svp. Hamid Mokaddem

Apollinaire Anova. Une conception kanak du monde et de l'histoire (1929-1966). Hamid Mokaddem

Le lézard Jurufi et autres légendes du paus CiRi. Jerry Delathière.

 Vingt-neuf vision dans l'exil   Brahim Hadj Slimane

Ecrivaine d'un vaisseau Muriel Modr

Abraham Serfaty, itinéraires politiques d'un militant révolutionnaire. Lotfi Chawqui

Tours détours pourtours d'un jardin solidaire. Anne Marie Lallement

Autodidactes, installateurs anonymes. Muriel Modr

Litteratures calédoniennes. Hamid Mokaddem

D'un seuil à l'autre. Martine Derain

Journal sous occupation. Bassima Takrouri

Kanaky et/ou Nouvelle Calédonie. Hamid Mokaddem

Where is the peace. Muriel Modr (épuisé)

18 poèmes. Rana El-Katib

Moi... et mon enfance. Raba Hana

Une conversation suivie. Muriel Modr / Alain Castan (épuisé)

 

la courte échelle / éditions transit

2 Place Francis Chirat 13002 Marseille

courtechel.editionstransit@gmail.com

Nos auteurs

Lotfi Chawqui                                                 

Abraham Serfaty, itinéraires politiques d'un militant révolutionnaire  


Jerry Delathière

Le lézard Jurufi et autres légendes du pays CiRi 


 Martine Derain  

  D'un seuil à l'autre  

                              

Rana El-Khatib

  18 poèmes     

           

Brahim Hadj Slimane

Vingt neuf visions dans l'exil    

                      

Raba Hana  

Moi… et mon enfance    

                                                  

Anne-Marie Lallement  

Tours détours pourtours d'un jardin solidaire  

                      

Johanne Larrouze 

Carnets. Explorateurs de l'art    

              

Muriel Modr 

Petite archéologie contemporaine

autodidactes, installations anonymes 

Ecrivaine d'un vaisseau  

                                                

Hamid Mokaddem 

Kanaky et/ou Nouvelle Calédonie

Littératures calédoniennes, la littérature océanienne francophone  est-elle une littérature française ? 

Apollinaire Anova, une conception kanak du monde et de l'histoire

Papiers... Svp    


Bassima Takrouri 

Journal sous occupation                                            

Pour plusde détails voir notre catalogue



                        


                                                                                   



          

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Recherche

Lundi 25 août 2014 1 25 /08 /Août /2014 09:15

du 14 au 16 novembre 2014 Espace des Blancs Manteaux 48, rue Vieille du Temple 75004 PARIS

 

aperçu vernis selectif

 

Le salon de l’Autre Livre, devenu depuis quelques années « le salon international de l’édition indépendante », est aussi l’un des rendez-vous incontournables d’échanges entre les éditeurs indépendants : sur leur situation, celle du livre, de la lecture et de la marchandisation des biens culturels.

Par la courte échelle. éditions transit - Publié dans : Salons et fêtes du livre
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 23 août 2014 6 23 /08 /Août /2014 07:56

couverture1-copie-1Ce livre est une reprise de onze articles écrits par Hamid Mokaddem entre 2007 et en 2011 en Nouvelle-Calédonie. Dispersés au gré des devenirs incertains, ces papiers furent  publiés dans l’hebdomadaire de Thierry Squillario, Les Infos. Ils se présentaient sous la forme de critiques de livres, de films, de pièces de théâtres, d’analyses politiques locales et parlaient de manière oblique de la situation singulière post-coloniale d’une île d’Océanie dont la propriété est disputée et revendiquée par le peuple autochtone kanak et par les communautés calédoniennes y faisant souche et ... par une France excentrée d’elle-même. Pourquoi publier ces textes aujourd’hui ? Publier revient à contrer les faux-semblants des normes imposées par les mots d’ordre de « décolonisation » (avec ou sans « l’indépendance »), de « destin commun » ou de « souveraineté partagée ». Sous couvert d’émancipation, ces mots d’ordre, relayés par les appareils et dispositifs des pouvoirs, nous « empêchent d’être », pour reprendre l’expression de l’homme politique kanak Jean-Marie Tjibaou qu’il avait employée dans les années 80 pour décrire la confiscation de la souveraineté du peuple kanak par la France. L’auteur estime que ces Papiers contribuent à ouvrir un espace critique ne l’obligeant en rien à décliner son identité face aux mots d’ordres policiers. Papiers...Svp s’adresse à tout lecteur curieux doué d’esprit critique, estimant que la lecture n’est pas la propriété de l’auteur, qui, quant-à-lui, ne désire que partager un peu de clarté par ces temps obscurs.

 

 

Autres ouvrages d'Hamid Mokaddem publiés par la courte échelle / éditions transit

Apollinaire Anova, une conception kanak du monde et de l'histoire

Hamid MOKADDEM. Littératures calédoniennes, la littérature océanienne francophone est-elle une littérature française ?

Kanaky et / ou Nouvelle-Calédonie ?

( épuisé mais une nouvelle édition est en cours de préparation, programmée pour octobre 2014)

Par la courte échelle. éditions transit - Publié dans : Notre catalogue
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 10 août 2014 7 10 /08 /Août /2014 17:34

  Dans son édition d'août 2014 le Monde diplomatique présente le livre d'Hamid Mokaddemm Apollinaire Anova. Une conception kanak du monde et de l'histoire.

Il publie également dans le courrier des lecteurs une lettre d'Hamid Mokaddem.

 

Documents ci-dessous

S0182560 2 S0182560 2

 

S0182562 S0182562

 

 

Par la courte échelle. éditions transit - Publié dans : Presse
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 10 août 2014 7 10 /08 /Août /2014 09:34

ARTISTES POUR LA PALESTINE

Nous, artistes solidaires (de toutes origines), rajoutons nos voix à tous les hommes et toutes les femmes de conscience, pour dire :
- notre révolte face à la barbarie israélienne exercée à l'encontre de l'existence palestinienne, ceci sans répit depuis les massacres de Deir Yacine en 1948 à celui en cours à Gaza
- notre colère face à la complicité des dirigeants des nations prétendument "civilisées" qui discutent sur la table de cessez le feu tandis qu'ils distribuent sous la table les armes qui font tomber un déluge de fer et de feu sur la tête des Palestiniens
- notre rage face au laisser-faire de régimes arabes corrompus et incapables de se délier de leur dépendance des soutiens de l'armée de terreur israélienne
Nous saluons les rares dirigeants surtout d’Amérique du sud, Brésil, Bolivie, Chili, Argentine, Venezuela, Equateur et Pérou qui ont pris les positions que toute  l’humanité devrait prendre.
Nous saluons également les nombreux artistes de différentes disciplines qui ont pris position sans ambiguïté comme : Pénélope Cruz, Javier Bardem, Pedro Almodovar, Emma Thompson, Lupe Fiasco, Cristiano Ronaldo, Eric Cantonna, Mia Farrow, Massive Attack, Tilda Swinton, Annie Lennox, Coldplay, Medine, et tant d’autres connus ou moins connus.
Nous affirmons ici notre soutien à la lutte du peuple palestinien pour sa libération, et à tous ceux et toutes celles qui luttent contre la colonisation et l'instauration d'un Etat d'apartheid.
A ce propos, nous dénonçons avec la plus grande fermeté, la campagne de dénigrement et de calomnie menée, tambour battant, contre ceux et celles qui élèvent la voix pour dénoncer les crimes de la puissance occupante. Cette campagne digne de l'Inquisition d'un autre âge, est un véritable terrorisme. Un terrorisme intellectuel qui prolonge la politique terroriste de l'armée israélienne.
Nous ne supportons plus la politique du deux poids, deux mesures, qui prétend transformer la puissance occupante belliqueuse en "armée la plus morale au monde", obligée de se défendre face à la partie occupée, réduite à une masse indistincte de terroristes dénués de toute humanité.
Nous accusons les soutiens inconditionnels de la politique sioniste de colonisation et de destruction à l'œuvre en Palestine, d'orchestrer cette campagne malhonnête et indigne afin de marginaliser la résistance légitime des Palestiniens et de criminaliser le mouvement international de solidarité qui s'exprime avec de plus en plus de force dans le monde entier.
Face à la barbarie absolue et sans limites, ce mouvement révèle au contraire de ses détracteurs que la paix dans le monde est tributaire de la Justice rendue en Palestine.
Artistes solidaires, nous connaissons le poids des mots mais nous ne nous satisferons pas de paroles sans lendemain.
Praticiens de diverses formes d'expressions, nous voulons contribuer de manière concrète et continue -au-delà des moments de forte émotion provoqués par les pics de violence insoutenable dont nous sommes témoins- à ce que justice soit rendue en Palestine.
C'est pourquoi nous mettons des œuvres que nous avons réalisées à la disposition du mouvement de solidarité avec la Palestine.
Nous organiserons des expositions-ventes et toutes sortes d'évènements artistiques dont le bénéfice ira à des actions concrètes de solidarité avec les Palestiniens. Nous accompagnerons nous-mêmes ces actions sur le terrain, en Palestine et partout où cela sera nécessaire.
Nous appelons les artistes du monde entier à se joindre à cette initiative et à organiser ensemble des évènements de solidarité active, dès cet été et à les maintenir JUSQU'A CE QUE JUSTICE SOIT RENDUE AUX PALESTINIENS.
Pour réaliser cela nous avons créé l'association "ARTISTES POUR LA PALESTINE" (APP) afin de nous donner les moyens de cette action. La création de cette association est dédiée au militant Palestinien Ezzedine Kalak. Assassiné en 1978 à Paris, il fut l'un des premiers à organiser la collecte et la promotion des œuvres d'artistes dédiés à la résistance palestinienne.

Paris, le 02 août 2014
Artistes : Nasser Soumi, artiste plasticien, Tayssir Batniji, artiste-photographe, Ihab Shanti, directeur d’Alhouch, centre d’arts contemporains, Khaled Hourani, artiste plasticien, Rula Halawani, photographe, Nabil Anani, artiste plasticien, Rashid Abdelhamid, designer-architecte, George M. Al Ama, historien d’arts et collectionneur, Hani Zurob, artiste plasticien, Laila Shawa, artiste plasticienne, Nicolas Damuni, cinéaste, Rana Bishara, artiste plasticienne, Mirna Bamieh, commissaire d’expositions, Hosni Radwan, artiste plasticien, Ahmad Dari, musicien et artiste plasticien, Youssef Hbeish, musicien, Amer Shomali, artiste plasticien, Sliman Mansour, artiste plasticien, Iman Aoun, actrice, Mohammad Musalam, artiste plasticien, Khalil Abu Arafeh, caricaturiste…
Hamed Abdalla, Maria Amaral, Rachid Koraïchi, Stéphane Rossi, Haquima Akhabach, Mustapha Boutadjine, Ernest Pignon-Ernest, Jacques Tardi, Farida Rahmani, Kolin Kobayashi, Muriel Modr, Dominique Grange, Racheed Daci, Samir Abdallah, Kheridine Mabrouk, Jean Asselmeyer, Marc Mercier, Julien Blaine, Malika-Sandrine Charlemagne, Liliane Giraudon, Alain Castan, Zebda – Mouss & Hakim…
Soutenus par : Christiane Hessel, Alain Gresh, Jean Claude Lefort, Sylvianne de Wangen, Ahmed Boubeker, Imen Habib, Adnan Ben Youssef, Bernard Ravenel, Michèle Sibony, Youssef Boussoumah, Tarek Ben Hiba, Brahim Senouci…

contact@artistsforpalestine.com

page facebook : https://www.facebook.com/artistsforpalestine.org?fref=ts

Par la courte échelle. éditions transit - Publié dans : solidarité
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 31 juillet 2014 4 31 /07 /Juil /2014 15:17

Section SYNPTAC-CGT du Merlan, scène nationale                                       Communiqué de presse, 30 juillet 2014

Contacts :

Céline HUEZ Délégué du Personnel, Déléguée syndicale    synptac.cgt.sectionmerlan@gmail.com ; 06 74 00 22 91

Guillaume DELEUIL délégué régional et national     paca@synptac-cgt.com



 L’avenir du Merlan se construit avec les salariés, et non contre eux :

Annulation des sanctions et réintégration de notre camarade !

 
Au Théâtre du Merlan Scène Nationale, dans un contexte social très dégradé et dans l’attente de la nomination d’une nouvelle direction, nous sommes abasourdis par  des décisions disciplinaires arbitraires prises par le Président du Conseil d’Administration du théâtre du Merlan, M. Alain VIDAL-NAQUET, qui loin de calmer le climat social, jette de l’huile sur le feu.

Pour rappel, nous vivions depuis plusieurs années sous la houlette d’une direction qui pratiquait un management délétère ayant  pour conséquence une grande souffrance parmi les salariés. Malgré ce contexte connu de tous, Monsieur VIDAL-NAQUET et l’ancienne directrice, Mme Nathalie MARTEAU, ont souhaité organiser une soirée festive « de départ » le 25 juin dernier. A cette période, le conflit national des intermittents s’est invité et la direction a décidé, la veille, l’annulation de l’évènement. Cette annulation sera à l’origine d’une situation qui aboutit, aujourd’hui, à des sanctions injustes et sévères pour deux salariées emblématiques du Merlan.

Il est reproché à Mme Patricia PLUTINO, déléguée du personnel SYNPTAC-CGT , et Zora BERRICHE, militante respectée et reconnue dans le quartier du grand Saint Barthelemy,  de ne pas s’être présentées à une réunion (sans caractère obligatoire), le 24 juin 2014, pour gérer la soirée de «départ » de Nathalie MARTEAU, annulée dans le contexte de la grève des intermittents.

 

Patricia PLUTINO, en mi-temps thérapeutique et ce jour-là en RDV professionnels, reçoit un avertissement pour déloyauté envers ses supérieurs.

 Zora BERRICHE est LICENCIEE pour faute réelle et sérieuse pour insubordination après avoir été mise à pied depuis le début du mois de juillet. Elle est actuellement en arrêt maladie, choquée par les méthodes utilisées.

 

Nos deux collègues de travail sont donc sanctionnées pour ne pas avoir participé à une réunion pour annuler l’organisation d’un  évènement dont elles étaient, de toute façon, exclues tant des réunions préparatoires depuis le mois d’avril que du fait qu’elles seraient en repos le soir même de la « fête de départ ».

 

Nous ne sommes pas dupes. Il s’agit de prétextes pour régler des comptes aux mépris du devoir de la direction du Merlan de protéger la santé mentale et physique  de ses propres salariés.

Ces deux salariées ne sont-elles pas les  boucs-émissaires d’un management délétère que prolonge le président du Merlan qui n’a jamais voulu l’arbitrer antérieurement ?

 

Pour préparer l’arrivée d’une nouvelle direction et l’avenir du Merlan, nous aspirons à un apaisement de la situation et nous exigeons une levée des sanctions et la réintégration de notre camarade licenciée.

 

Bref historique du contexte managérial du Théâtre du Merlan :

- En avril 2013, la médecine du travail fait un courrier d’alerte à la direction du théâtre du Merlan concernant les Risques Psychosociaux

-  En octobre 2013, une évaluation du théâtre est  diligentée par la Direction Générale de la Création Artistique

-  Fin  novembre 2013, après une alerte faite par les déléguées du personnel, l’Inspection du travail mène une enquête auprès des salariés du Merlan

-  Fin janvier 2014, une réunion a rassemblé dans les locaux de la DIRECCTE : la direction du Merlan, la déléguée du personnel, la CARSAT, l’Inspecteur du travail, un délégué national du SYNPTAC CGT et le Médecin du Travail. A l’issue, la DIRECCTE propose d’intégrer le dispositif ARCOLE, dispositif d’aide au dialogue social qui devrait se mettre  en place à partir de septembre 2014

- Début février 2014, annonce officielle aux salariés du départ de la directrice Nathalie Marteau au
30 juin 2014

- Aujourd’hui, les interventions de ces divers services et la vacance de la Direction semblent ne pas avoir changé le climat social avec ces nouvelles sanctions envers nos collègues.


Par la courte échelle. éditions transit - Publié dans : solidarité
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés